G.-L. CASTELIN

 

1er Président

de la Société nationale 

des Meilleurs Ouvriers de France (SNMOF)

 

HISTOIRE

DE LA SOCIETE DES MOF

C’est à la suite du succès des premières Expositions du Travail que fut créée, en 1929, la Société des Meilleurs Ouvriers de France, qui regroupe exclusivement des lauréats ayant reçu le diplôme de Un des Meilleurs Ouvriers de France.

 

L’initiative de cette création revient à René Petit, menuisier-ébéniste, MOF 1927. Regrettant qu’après la remise de leur diplôme, les lauréats des Expositions rejoignent leurs ateliers et retombent dans l’anonymat et l’oubli sans avoir le moyen, ni de se connaître mutuellement, ni de valoriser leur diplôme.

 

René Petit lança un appel dans la presse de l’époque, demandant aux lauréats de se regrouper. Répondant à son appel, dix d’entre eux se réunirent à Clamart dans la salle du Café de la Mairie, le 7 avril 1929. C‘est là que naquit la volonté de constituer une Association.

 

Un modeste comité fut même constitué avec F. Flouret, Président, L. Delombre, Trésorier, René Petit, Secrétaire et une prochaine réunion fut décidée en publiant une note dans divers journaux de l’époque (l’Oeuvre, le Petit Parisien, l’Ami du Peuple, l’Intransigeant, le Journal, le Quotidien et le Petit Journal).

 

Le 26 mai, dans les locaux de la Chambre de Commerce de Paris, ce sont 20 lauréats qui, séduits par ce projet, décidèrent de convaincre Georges Castelain d’accepter la présidence de ce groupement. Créateur d’impressions textiles, MOF 1927, Georges Castelain apparaissait aux yeux de ses pairs comme un homme dynamique mais aussi rempli d’une grande sagesse et l’aura qu’il dégageait le désignait tout naturellement à ce poste.

 

Le 15 juin, dans un modeste appartement de la rue du Temple à Paris, le Comité de création de l’Association fut constitué et furent élus :

Président : Georges Castelain, de Paris

Vice-Président : René Petit, de Clamart, pour la région parisienne

Vice-Président : Aristide Colotte, de Nancy, pour la province

Secrétaire : Louis Madurel, de Paris

Trésorier : R. Falignant

 

 

Ils affirmèrent leur désir d’union étroite sans aucune distinction de pensée ou de croyance et décidèrent, à l’instar des grandes Ecoles, d’inviter tous les lauréats des Exposition du Travail de 1924 à 1927 à rejoindre l’association en cours de fondation.

 

Le 14 septembre, les statuts furent déposés à la préfecture et le 29 septembre 1929, le Journal Officiel les publiait. Ainsi naquit une Société prestigieuse et exceptionnelle, régie par la loi 1901, composé au départ d’une poignée de membres et qui en compte aujourd’hui plus de 1800, représentant une véritable élite du travail, regroupant plus de 200 métiers.

On peut affirmer que la Société des Meilleurs Ouvriers de France est au monde du travail ce que l’Académie Française est au monde de la culture…

 

 

 

Georges Castelain, premier Président, définissait par ces mots l’éthique et les objectifs de l’association :

 

Nous devons faire de notre association une grande famille et nous considérer entre nous comme des frères, issus du même père le Travail et de la même mère la France. Comme de véritables frères, nous devons nous aider, nous protéger, nous soutenir dans toutes les circonstances de la vie.

 

Vaste programme, c’était le temps des pionniers, animés d’un feu sacré et poussés par la légitime fierté de faire connaître à tous la qualité du travail des meilleurs artisants et ouvriers, tout aussi fraternellement entretenons leur flamme.